La lumière

La lumière est très importante : les cactées vivent en milieu désertique ou semi-aride, donc quasiment sans ombre. Une exposition directe est donc nécessaire, au moins 4h par jour.

En intérieur une baie vitrée plein sud ou une véranda seront suffisants. En extérieur un max de soleil sera le bienvenu, mais il faudra faire attention au coup de soleil, en exposant la plante progressivement, ou en la plaçant à l'ombre aux heures les plus chaudes.

Un manque de lumière se traduira par un allongement des tiges et/ou une déformation chez le cactus par exemple.

Quand on sent qu'une plante a trouvé sa place on l'y laisse.

 

L'arrosage

Un cactus / une succulente a besoin d'eau pour pousser et fleurir, comme toutes les autres plantes, mais peut s'en passer pendant de très longues périodes.

  • Arroser abondemment, toute la terre doit être mouillée. On peut bassiner la plante si c'est plus simple (pour les cactus boules par ex) ou si vous voulez gagner du temps.

  • La terre doit complétement sécher entre 2 arrosages sauf pour de très rares exceptions (cactus tropicaux, Epyphilum...)

  • Pas d'eau stagnante ! Elle doit s'écouler rapidement, au risque de faire pourrir les racines et donc de tuer la plante. Donc pas de coupelle ou de cache pot rempli d'eau.

 

La température

De manière générale les cactées doivent être gardées hors-gel, mais plus le substrat sera sec plus la plante sera resistante. Les températures supportées varient selon les espèces et l'origine.

En extérieur, un voile d'hivernage pour les périodes les plus froides fera l'affaire.

Les cactus tropicaux demandent des températures supérieures à 12°C et doivent donc passer l'hiver à l'intérieur.

 

Le substrat

Le substrat

Le substrat doit être très drainant, composé pour moitié de sable, pouzzolane, perlitte ou billes d'argile.

Selon la taille, les cactées peuvent être rempotées tous les ans pour les petites ou 2-3 ans pour les grosses.

Favorisez un pot légèrement plus grand pour éviter un excés d'eau dans le substrat. Pour le rempotage des plantes à piquant nous recommandons d'utiliser des pinces à cactus.

 

L'embellissement

Il existe un produit qui rendra votre plante plus belle, il s'agit de l'huile de Neem. Ce lustrant foliaire s'utilise en pulvérisation directement sur les parties aériennes de la plante.

Nous vous invitons fortement à faire des recherches complémentaires sur ce produit  qui est magique !

L'engrais

Les succulentes n'ont pas vraiment besoin d'engrais pour vivre, surtout si elles sont rempotées tous les ans. Malgrè tout, un apport d'engrais pendant la période de croissance des plantes les rendra plus vigoureuses et leur permettra de fleurir pleinement. Pour des raisons écologiques éviter les engrais chimiques (la planète et vos enfants vous remercieront) et préférer un amendement de sol plus naturel  (guano, thé de compost oxygéné,...) On peut aussi utiliser un engrais biologique type géraniums (NPK 1:2:3 ou 1:2:4).

 

Les maladies et parasites

Les cactus et succulentes sont les repas préférés des quelques parasites. Les insectes les plus courant sont :

  • La cochenille farineuse : Elle forme de petits amas d'aspect cotonneux sur les parties aériennes de la plante, en général sur les côtés à l'ombre et/ou peu accessibles ! On peut la retirer manuellement avec un coton tige imbibé d'alcool, puis rincer la plante.

  • La cochenille bouclier : Elle forme de petites coques brunes sur les parties aériennes de la plante. Même principe que pour la farineuse.

  • L'araignée rouge : Ce n'est pas une vraie araignée, mais un acarien, quasiment invisible à l'oeil nu, qui laisse des points blancs sur la plante au début, puis vient tisser une toile.

L'observation attentive de ses plantes permet d'agir rapidement et de ne pas laisser se propager le mal. Etant contre l'usage d'insecticide chimide, nous recommandons d'utiliser des insecticides naturels tel que certaines huiles.

De même un excés d'humidité du substrat ou de l'environnement, et le manque d'aération favoriseront l'apparition et le développement de champignons. La plupart du temps le fait de couper la partie malade sauve le reste de la plante, à condition d'avoir bien retiré toutes les  zones contaminées. Si jamais, des antifongiques , chimiques ou naturels, existent dans le commerce, comme la bouillie bordelaise.

 

Le bouturage

Il consiste à couper une partie d'une plante pour en produire une nouvelle.

La technique dépend de la plante :

  • Pour les Opuntias on coupe une raquette.

  • Pour les cactus se ramifiant à la base (Mammillaria, Rebutia), on prélève une nouvelle pousse.

  • Pour les cierges on décapite.

  • Pour les Echeverias et autres espèces à feuilles succulentes on détache une feuille. 

La plante doit être en pleine croissance, si nécessaire on utilise un outil (couteau, cutter, scalpel) propre et bien aiguisé. On laisse sécher la bouture plus ou moins longtemps en fonction de la taille (au moins une semaine). Une fois sèche on la pose (pour les feuilles) ou en l'entèrre légèrement (pour les cactus) sur/dans un substrat très drainant et on arrose très peu jusqu'aux signes de reprise de croissance.

 

  • Icône social Instagram
  • Facebook B&W

FOLLOW US:

Crédits photos

et remerciements >